« le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous : aussi peut-on qualifier de non humaine l’expérience de qui a vécu des jours où l’homme a été un objet aux yeux de l’homme »

Primo Levi, Si c’est un homme, 1947

La traite, qu'est-ce que c'est?

La Traite des Etres Humains ( TEH)

La TEH est une forme d’esclavage moderne affectant les hommes, les femmes et les enfants. Il s’agit d’une violation extrêmement grave des Droits de l’Homme, des droits fondamentaux et de la dignité humaine.
L’ouverture des frontières en Europe au début des années 90 fut à l’origine d’un nouvel essor de la TEH dans le monde, dans le même temps les crises économiques et socio-politiques en Afrique ont poussé bien des personnes à migrer à la recherche d’une vie meilleure, d’une vie ailleurs...

Définition

La Traite des Êtres Humains, selon le Protocole de Palerme et la Convention de Varsovie désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation.
L’exploitation comprend, au minimum, l’exploitation de la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes.
Le consentement de la victime est indifférent lorsque l’un quelconque des moyens énoncés a été utilisé.

Différencier la TEH de…

1) L’immigration illégale (en anglais, smuggling of migrants par distinction avec trafficking in persons) : ce qui les différencie est l’exploitation continue de la victime dans le cas de la TEH (car on cherche un bénéfice économique à long terme), et, le consentement du migrant, par le paiement d’un prix à l’origine du voyage, et la non continuité de la relation entre l’immigrant et le passeur une fois arrivé à destination, pour les migrants illégaux.
2) L’esclavage : l’esclave appartient au trafiquant, la victime de la TEH est contrainte à l’exploitation par des moyens illégaux, notamment des menaces ou de la coercition.
3) La prostitution : c’est le fait d’une personne qui décide de vendre des services sexuels contre rémunération. Dans le cas de la TEH la victime est contrainte de se prostituer.

La trajectoire de la victime

La structure du délit est, en règle générale, la suivante : la victime est recrutée dans son pays d’origine pour être transporter vers le pays de destination. Il y a des cas où la victime traverse plusieurs pays de transit. Normalement, la victime part d’un pays pauvre pour aller vers un pays riche, mais il arrive aussi que la victime reste dans son pays d’origine et soit exploitée dans une autre région (dans ce cas, il s’agit de la Traite interne

Vulnérabilité de la victime

Les victimes de la TEH sont vulnérables, spécialement les femmes et les enfants. EIles sont vulnérables sur le plan social, économique, psychologique, sanitaire et juridique. Pour lutter contre cette vulnérabilité multidimensionnelle il faut arriver à tout coordonner et proposer une prise en charge globale. Les enfants sont, en plus de l’exploitation (qui peut conduire à la maladie ou à la mort) privés de leurs familles et d’éducation.

On constate plusieurs facteurs de vulnérabilité, non seulement dans le pays d’origine, mais aussi dans le pays de destination :
1. Les menaces, les contraintes et les abus que la victime subit tout au long de la période d’exploitation.
2. L’exclusion sociale.
3. L’âge : les victimes sont des enfants ou des jeunes majeurs. Les risques sont plus grands à cet âge.
4. Les difficultés d’accès aux soins : ce qui renforce l’exclusion et rend les victimes encore plus vulnérables.
5. Les victimes ne connaissent pas la langue du pays de destination dans la plupart des cas, un facteur qui contribue à l’isolement des victimes.
6. Elles sont isolées culturellement et méconnaissent leurs droits
7. Elles sont dépossédées de leurs documents d’identité par les réseaux et n’ont aucune existence légale.
8. Manque de confiance dans la police ainsi que dans les associations spécialisées dans le domaine.
9. Manque de moyens financiers et, plus généralement, situation de pauvreté.
10. Elles se retrouvent dans une situation de rupture familiale.

Statistique

La principale difficulté de l’obtention de donnés est le manque de statistiques exactes concernant la TEH car il n’y a pas de source fiable sur ce sujet, de même qu’il n’existe pas d’indicateurs pertinents.
La Traite est un phénomène mondial intolérable, qui touche plus de 2,45 millions de personnes en Europe (selon l’Organisation International du Travail), essentiellement des femmes et des enfants.
Au-delà du phénomène, il s’agit d’une réalité qui est bien présente en France : entre 18 000 et 20 000 personnes se prostituent, au moins 80% d’entre elles sont d’origine étrangère (selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime). Il est néanmoins difficile de connaitre la réalité de ces femmes et d’avoir accès à leur vécu pour intervenir quand elles se trouvent en danger et qu’elles sont exploitées par des réseaux.

 

Nos coordonnées

 logo foyer AFJ

logo telephone 07 60 73 26 26
logo maison

Siège social (Adresse administrative) :
MDCA - AFJ Boîte 99
20 rue Edouard Pailleron
75019 PARIS

logo courrier Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Aider une victime

Vous avez rencontré/identifié une victime de la Traite à des fins d’exploitation sexuelle ou vous pensez qu’une personne est peut-être dans cette situation,
Vous êtes un professionnel du social, de la santé ou du juridique, vous êtes un bénévole ou un particulier,
Vous avez besoin d’un conseil, d’une écoute ou de trouver un moyen pour protéger une victime qui demande de l’aide pour sortir d’un réseau de prostitution.
Contactez nous par mail ou par téléphone entre 10h et 20h

Financer un programme

photomosaique

News

Contribuez au bien-être des femmes accueillies à l'AFJ

 

En cette fin d'année, l'AFJ fait appel à votre générosité. En effet, l'association sollicite des dons pour aquérir du matériel (matelas, linge de lit, essentiel de toilette et vêtements) afin d'apporter plus de confort à ses résidentes.

Consultez notre page HelloAsso pour plus de détails : https://www.helloasso.com/associations/afj/collectes/contribuez-au-bien-etre-des-femmes-accueillies-a-l-afj 

N'hésitez pas à partager notre appel autour de vous !

L'AFJ recrute un.e Chargé.e de mission juridique et d’identification

Chargé.e de mission juridique et d’identification

  

Présentation AFJ: L’association AFJ accompagne des femmes victimes de la traite des êtres humains, depuis 2000 à Paris. L'association offre un hébergement sécurisant provisoire et un accompagnement pluridisciplinaire global, le temps de retrouver un équilibre personnel et des conditions de vie acceptables.

 

Descriptif du poste: Dans le cadre de son action d’accompagnement des victimes de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle, l’association recherche un/une chargé.e de mission juridique et d’identification. Vous exercerez les missions suivantes, sous l’autorité de la cheffe de service :

 

Missions du poste: 

 

Intervention jurdique :

 

- Entretien d’évaluation à l’arrivée de la personne dans la structure;

- Analyse de la situationde la personne : situation administrative, procédures judiciaires en cours, etc.;

- Proposition d’une stratégie de régularisation le cas échéant et mise en œuvre de la stratégie adoptée;

- Accompagnement des personnes suivies sur les aspects juridiques et judiciaires. Notamment, mais de manière non exhaustive: démarches liées à la plainte, à la demande de titre de séjour, à la demande dasile;

- Information des personnes sur les différentes procédures et sur leurs droits;

-  Participation au développement et à l’animation du réseau partenarial;

- Reporting sur les outils de suivi de l’activité et les outils de suivi individuels;

 

Identification:

 

L’identification correspond au processus d’évaluation de la situation des personnes pour lesquelles nous recevons des demandes de conseil et/ou d’admission

 

- Réception des signalements, évaluation et orientation en fonction des besoins identifiés;

- Entretien individuel de la personne orientée;

- Enregistrement et reporting de chaque demande;

- Présentation des situations en réunion pluridisciplinaire pour décider de la modalité d’accompagnement (conseil, soutien, coordination de stratégie, orientation, admission, etc.)

- Actualisation des outils de suivi et de transmission;

- Participation au développement du réseau de partenaires pour l’orientation des victimes;

-  Suivi des demandes d’hébergement d’Ac.Sé(Dispositif d’éloignement Accueil Sécurisant)

 

Veille juridique, ateliers collectifs, élaboration de supports d’information:

 

- Veille juridique sur l’ensemble des thématiques rencontrées dans l’accompagnement des femmes accompagnées; 

- Formalisation et capitalisation des connaissances de l’AFJ sur la traite des êtres humains (TEH);

- Conception et animation d’ateliers thématiques réguliers à destination des personnes suivies (droit des étrangers, TEH, droit du travail, droit de la santé, etc.);

- Production d’outils d’information sur les droits, à destination des femmes accueillies et/ou des partenaires;

- Participation à des groupes de travail externes à dominante juridique;

- Participation à la rédaction du rapport d’activité;

 

Réunions internes :

 

Participation aux différentes réunions institutionnelles régulières ou ponctuelles (identification, réunion équipe pluridisciplinaire, autres réunions institutionnelles)

 

Conditions de travail:

 

- Convention collective 66

- CDI, 35 heures hebdomadaires

- Horairesde journée + 1 soirée par semaine et 1 samedi par mois

- Congés trimestriels conventionnels

- Non cadre

-  Salaire selon ancienneté, minimum 2200 € brut mensuel

- Tickets restaurant (5€/jour travaillé, pris en charge à 60% par l’employeur)

- Remboursement 50% du Pass Navigo

- Prise en charge mutuelle 50% de la formule de base

  

Profil recherché:

 

- Formation en droit des étrangers, droits de l’Homme ou formation équivalente

- Au moins deux ans d’expériencedans le domaine de laccès au droit des personnes vulnérables ou sur un poste similaire

- Langues: français et anglais. Une autre langue serait un plus (espagnol, arabe, etc.)

- Capacité d’analyse juridique et aisance rédactionnelle

- Aisance relationnelle, sens de l’écoute et empathie

- Capacité d’adaptation et de travail dans un contexte multiculturel

- Capacité à travailler en équipe

- Capacité d’organisation, rigueur et gestion des priorités

- Maitrise des outils informatiques (Word, Excel, Base de données, Canva ou PowerPoint)

 

 

Candidature à envoyer à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Mentions légales

Association AFJ, Siège social : MDCA – AFJ Boite 99 – 20 rue Edouard Pailleron, 75019 Paris Téléphone : 07 60 73 26 26, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Directeur de la publication : Philippe DUMONT

 Le site internet de l’association AFJ est hébergé par : 1&1 Internet SARL : 7 Place de La Gare, 57200 SARREGUEMINESSARL dont le capital est de 100 000 Euros, RCS Sarreguemines B 431 303 775, Téléphone : 09 70 80 89 11